Les interventions périphériques

Les symptômes de la dystonie se manifestent lorsque les muscles du corps reçoivent du cerveau des informations erronées qui les font se contracter involontairement. Ces messages erronés proviennent le plus communément d’une partie du cerveau qui s’appelle les noyaux gris centraux. Ces messages sont transmis par les voies cérébrales à la moelle épinière et, depuis la moelle épinière, ils atteignent les muscles au moyen des nerfs.

Les interventions chirurgicales périphériques sont pratiquées ailleurs qu’au cerveau et ciblent habituellement les nerfs et les muscles précis touchés par les messages inexacts provenant du cerveau. Les interventions périphériques sont en règle générale utilisées pour traiter une dystonie focale. Le baclofène intrathécal constitue une exception et cible la moelle épinière. Cette intervention est pratiquée pour traiter la dystonie généralisée ou l’hémidystonie. Toutefois, aux fins de la présente discussion, le baclofène intrathécal est inclus dans la catégorie des interventions chirurgicales périphériques.