La crampe de l’écrivain (dystonie de la main)

 La crampe de l’écrivain est une dystonie qui se manifeste dans les doigts, la main ou l’avant-bras. Les symptômes apparaissent habituellement lorsqu’une personne tente d’exécuter une tâche de motricité fine, comme écrire ou jouer d’un instrument de musique. Les symptômes peuvent être confinés à ces seules tâches ou toucher les muscles d’une manière plus générale et s’étendre pour avoir une incidence sur plusieurs tâches. Parmi les symptômes courants, mentionnons par exemple la tenue d’un crayon ou d’un ustensile avec une force excessive, la flexion du poignet, l’élévation du coude et l’extension occasionnelle d’un ou plusieurs doigts faisant en sorte que la main échappe l’objet qu’elle tient. La crampe de l’écrivain peut être une dystonie primaire ou secondaire. Il est très rare que les personnes atteintes d’une dystonie DYT1 (une dystonie primaire habituellement généralisée) aient la crampe de l’écrivain comme seul symptôme.

Les expressions suivantes sont utilisées pour décrire la crampe de l’écrivain : la dystonie focale de la main, la dystonie du bras, la dystonie des doigts.

Les symptômes

Deux formes générales de la crampe de l’écrivain ont été décrites : la crampe de l’écrivain simple et la crampe de l’écrivain dystonique. Les personnes atteintes de la crampe de l’écrivain simple ont de la difficulté avec une tâche précise. À titre d’exemple, si écrire active la dystonie, dès que la personne prend la plume ou écrit quelques mots les postures dystoniques de la main commencent à entraver la vitesse et la précision de l’écriture.

Dans le cas de la crampe dystonique de l’écrivain, les symptômes se manifesteront non seulement lorsque la personne écrit, mais lorsqu’elle exécute d’autres tâches, comme se raser, utiliser des ustensiles pour manger ou appliquer du maquillage.

Parmi les symptômes courants, mentionnons par exemple la tenue d’un crayon ou d’un ustensile avec une force excessive, la flexion du poignet, l’élévation du coude et l’extension occasionnelle d’un ou plusieurs doigts faisant en sorte que la main échappe l’objet qu’elle tient. Parfois, le trouble progresse pour inclure le relèvement des épaules ou la rétraction du bras pendant l’écriture. Les tremblements ne sont habituellement pas un symptôme de la crampe de l’écrivain. En règle générale, les symptômes commencent à se manifester entre l’âge de 30 et 50 ans et touchent à la fois les hommes et les femmes. Des crampes ou des douleurs dans la main sont rares. La personne atteinte peut vivre un léger inconfort dans les doigts, le poignet ou l’avant-bras.

On peut voir une crampe similaire chez les musiciens qui jouent du violon, chez certains athlètes comme les golfeurs et chez les personnes qui font grand usage d’un clavier.

La crampe dystonique de l’écrivain peut se manifester de concert avec la dystonie généralisée ou segmentaire. Il est très rare que les personnes atteintes d’une dystonie DYT1 (une dystonie primaire habituellement généralisée) aient la crampe de l’écrivain comme seul symptôme. Si la crampe de l’écrivain est une dystonie secondaire, la douleur peut être plus fréquemment présente.

La cause

La crampe de l’écrivain peut survenir en l’absence d’antécédents familiaux. Des cas de crampe de l’écrivain héréditaire ont été signalés, habituellement de concert avec une dystonie généralisée à apparition précoce, qui est associée avec le gène DYT1.

Diagnostic

Le diagnostic de crampe de l’écrivain est fondé sur les renseignements que fournit la personne atteinte et un examen physique et neurologique. Il n’existe pas encore de test pour confirmer un diagnostic de crampe de l’écrivain et dans la plupart des cas, les divers tests de laboratoire sont normaux.

Les mains peuvent être l’objet de plusieurs affections. L’arthrite, les problèmes de tendons et les crampes musculaires peuvent tous causer de la douleur dans les mains. Le syndrome du canal carpien est causé par la compression de nerfs. On confond souvent la crampe de l’écrivain et les affections liées à la surutilisation de la main. Les syndromes de surutilisation ou de mouvements répétitifs se caractérisent habituellement par la douleur. La crampe de l’écrivain quant à elle est plus susceptible de causer des problèmes de coordination. La dystonie focale de la main compte pour environ 5 % de toutes les affections qui touchent la main.

Traitement

Il n’y a pas de traitement universel pour tous les cas de crampe de l’écrivain. Une des méthodes les plus efficaces consiste à adapter les tâches pour éviter le déclenchement des mouvements dystoniques. Il y a peut-être lieu de recourir à l’ergothérapie ou à l’utilisation de dispositifs d’assistance ou d’adaptation.

Une multitude de médicaments oraux a été étudiée pour vérifier les avantages pour les personnes atteintes de la crampe de l’écrivain, mais aucun ne semble être uniformément efficace. Environ 5 % des symptômes des personnes atteintes ont diminué avec l’utilisation de médicaments anticholinergiques comme Artane® (trihexyphénidyle), Cogentin® (benzatropine).

Les injections de toxine botulique dans des muscles précis sont utiles pour traiter la crampe de l’écrivain, plus particulièrement en présence d’une déviation importante du poignet ou des jointures des doigts. Bien que ce traitement ne soit pas efficace pour toutes les personnes atteintes, au moins les deux tiers des personnes traitées mentionnent une amélioration significative de leur écriture et une importante diminution de la douleur.

Des traitements complémentaires peuvent être explorés et, en présence de douleur, la pratique régulière de techniques de détente peut être bénéfique pour le bien-être général de la personne atteinte.